Suivre course à pied au Maroc

marathoncasaLe Grand Marathon International de Casablanca a bien eu lieu ce matin à Casablanca dans une ambiance chaleureuse et avec la participation d’un nombre record de coureurs.

Les courses du marathon ont été dominées par les Kenyans alors que les semi-marathons ont été remportés par des Marocains.

Toujours très peu de participants à la course du marathon (moins de 100). La plupart des coureurs sont engagés sur le semi-marathon.

Retrouvez tous les résultats du marathon et semi-marathon de Casablanca 2014 sur :

http://www.racetimer.se/fr/race/show/2254?layout=racetimer

Share

4 réponses à Résultats du Grand Marathon International de Casablanca 2014

  • Mohamed dit :

    Rien à dire, très bonne organisations, merci et mille fois merci.

  • khomsi amina dit :

    une excellente organisation … trés trés bonne course et des participants formidables … à l’année prochaine inchallah

  • jarfi dit :

    vous êtes tjrs les meilleurs bravo !!!!
    Merci de m’indiquer où je peux trouver les diplômes de participations.

  • pepebrignon dit :

    Bonjour,

    Le mont Tidghine est un site naturel pittoresque qui attend son lot de projets de développement.
    Je vous propose l’organisation d’une course trail à pied, de Tleta Ketama au Mont Tidghine, aller-retour, ou un autre point de départ à convenir.
    Le mont Tidghine, situé au cœur des tribus de Senhaja Srayr, est le plus haut sommet de la chaine des montagnes du Rif et l’un des sites des plus pittoresques de la région.
    Doté d’une biodiversité et d’un patrimoine architectural et culturel authentiques, ce site court, en revanche, le risque de dégradation en l’absence d’un effort de promotion et de valorisation, avertissent des acteurs associtatifs et institutionnels locaux.
    Il faut dire que tous les ingrédients se réunissent pour faire de cette montagne qui culmine à une hauteur de 2456 m, une destination les plus prisés par les touristes. Une nature sauvage et vierge, des forêts de cèdres à perte de vue, des montagnes majestueuses, de multiples sources d’eau, une neige abondante pendant l’hiver. Bref, une aubaine pour les amateurs du tourisme écologique, des ballades rupestres, de l’alpinisme ou encore du ski. Dès qu’on quitte le petit village d’Azila ou Tleta ketama en direction de la fameuse montagne de Tidghine, les forêts de cèdre se font de plus en plus denses et offrent généreusement leur ombrage aux visiteurs. Appelé « Amgoud » en amazigh, cet arbre peut vivre des siècles entiers et ne croit que dans de hautes altitudes. Tout un symbole pour la population locale.
    Dans les années 70, cette région a été une destination touristique de choix pour les étrangers qui venaient apprécier la nature et pratiquer différents types de sports, a confié le président de l’association Amazighs de Senhaja du Rif, Charif Aderdak, dans une déclaration à la MAP en marge d’une visite organisée récemment au sommet du mont Tidghine, notant que les massifs montagneux de cette région disposent de potentialités touristiques très diversifiées.
    Cependant, la région fait face aujourd’hui à des défis majeurs relatifs à l’exploitation abusive des ressources naturelles, notamment les cédraies et les ressources hydriques, ce qui constitue une menace directe aussi bien pour l’écosystème que pour les riverains, a relevé M. Adardak, soulignant la nécessité d’assurer un développement intégré dans cette région, en vue de créer de la richesse et de l’emploi aux jeunes de la région.
    Le même constat est relevé par le directeur provincial des Eaux et forêts à Al Hoceima, M. Abdelaziz Edoiyer, qui considère que les forêts situées au niveau de l’arrondissement de Ketama connaissent plusieurs difficultés liées notamment à l’abattage aléatoire des arbres et l’extension des terres agricoles au détriment des forêts de cèdre, assurant que les services des Eaux et forêts
    travaillent en concertation avec les autorités compétentes pour surveiller et poursuivre les parties qui commettent des abus punis par la loi.
    Par ailleurs, ajoute le responsable, la direction provinciale des eaux et forêts travaille en concertation avec le tissu associatif local en vue de sensibiliser les populations sur la nécessité de préserver les richesses forestières de cette région, tout en accordant un intérêt particulier à la promotion des projets socioéconomiques qui visent à améliorer les conditions de vie des couches ciblées par l’accroissement des revenus des ménages et la sauvegarde des ressources naturelles.
    Pour sa part, Abdelilah Echaikhi, chercheur spécialisé dans l’histoire de la région, a mis l’accent sur l’importance de préserver le patrimoine naturel et culturel de cette région et de promouvoir le tourisme responsable, se disant convaincu que les adeptes du dépaysement total trouveront leur bonheur dans cette région qui offre un style de vie amazigh authentique caractérisé par ses habits traditionnels, son art culinaire, son artisanat, la forme de ses maisons, ainsi que par les us et coutumes de ses habitants. Au sommet de la montagne se dresse une bâtisse appelée dans la variante amazighe de Senhaja « thimzguidha n rebbi », (la mosquée de Dieu). Un peu plus loin, on peut trouver les grottes de Noé et de Timjijguet, a souligné le chercheur, notant que la montagne de Tidghine garantit un charmant paysage panoramique qui embrasse les communes rurales de Bni Bounsar, Issaguen, Abdelghaya Souahel, Ketama, Tleta ketama, ainsi que le Douar de Tamaddit.
    Certes, la région jouit de potentialités naturelles inestimables, mais celles-ci se trouvent d’une part soumises à une exploitation anarchique, et de l’autre peu concernée par les plans de valorisation et de mise en valeur des sites écologiques, aux yeux des acteurs locaux qui exigent une stratégie claire qui place l’élément humain au centre de ses préoccupations pour faire du Mont Tidghine un repère phare parmi les destinations touristiques nationales.
    Si cette course est possible, organisons nous.
    Je reste à votre disposition pour toute information.
    Bonne soirée.
    C.Parmentier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*